République !
Mardi 19 Février 2019

 Europe


   Guigou



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 16 Novembre 2007

  A l'heure où la mondialisation n'a jamais été aussi forte, et le contournement de la souveraineté populaire valeur courante, la rhétorique d'une membre du Parti Socialiste fait tomber les bras. Quand d'autres parlent d'Europe des peuples, et quand les peuples eux-mêmes ont l'intelligence politique en disant "non", ci-git son contraire, matiné de bon coeur, ayant appelé à voter oui au traité de Lisbonne :

"Voter non, c'est se couper du reste de la gauche européenne, s'abstenir c'est se marginaliser au sein de cette gauche européenne, c'est perdre la capacité de peser sur ses choix. Ne pas voter oui, c'est laisser la droite française et européenne s'approprier l'Europe et la modeler à son idéologie...Voter oui n'est pas se renier pour ceux qui croient à l'Europe et qui ont voté non au référendum de 2005."


"Oui au traité de Lisbonne", par Elisabeth Guigou (Le Monde du 31.10.07)





  Autres articles


  Lettre n°4: Un mot dans l'air du temps
      Le suffrage universel: Une conquête toujours à défendre

    par Anne-Cécile Robert


Les classes dirigeantes et leurs représentations politiques ont toujours voulu tenir la volonté populaire à distance. Aujourd'hui, ces « élites » affichent envers elle un mépris lourd de conséquences.


Aller voter fait partie de ces droits fondamentaux qu’on croit éternels, acquis pour toujours, intouchables. Pourtant, rien n’est moins vrai....[Lire la suite]



  Laïcité
      Albert Camus sur la laïcité, en 1945.

   
Dans un éditorial de Combat daté du 27 mars 1945, Albert Camus « bien qu’il y ait d’autres chats à fouetter », répond à René Capitant qui avait déposé un projet visant à créer une caisse spéciale en remplacement de la subvention octroyée aux écoles libres par le gouvernement...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !