République !
Samedi 20 Janvier 2018

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°28: Brèves
      La plaisanterie des paradis fiscaux

    La décision prise par la conférence de Londres appelée G 20 de mettre fin aux paradis fiscaux relève soit de la naïveté la plus consternante soit du mensonge le plus vulgaire. Il s’agit de faire croire aux citoyens que les fraudeurs fiscaux les plus riches vont être enfin empêchés de...[Lire la suite]


  Lettre n°56: Editorial
      L'aveuglement dans un brouillard artificiel

    Coucou, voila les élections ! Et soudain, chacun de s’affoler, de pérorer à tout va. Telle est la nature de la présidentielle.


Dans une conception démocratique, un scrutin se définit comme un moment plus intense que les autres où...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !