République !
Jeudi 16 Août 2018

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°31: Brèves
      Arrêt de la cour de Karlsruhe : suspension du Traité de Lisbonne

    La Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe vient de suspendre le processus de ratification du Traité de Lisbonne. Dans un arrêt du 30 juin 2009, elle s’oppose en effet à la perte de pouvoirs du Parlement allemand. Elle ne remet pas pour autant en cause le Traité lui-même, qu’elle juge compatible...[Lire la suite]


  Lettre n°32: Brèves
      Caligula

    Un jugement qui annonce s’apparenter aux lettres de cachet d’autrefois contre un ancien premier ministre qui faisait de l’ombre. Un Président qui est intouchable, mais qui poursuit en justice ses concurrents. Un fils de Président qui est nommé du simple fait de son hérédité à une des fonctions les plus...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !