République !
Vendredi 19 Avril 2019

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°57: Editorial
      Suicide d'une nation ?

    Qui n’a pas éprouvé de la fierté et de la joie à l’annonce du sacre hollywoodien du film français The Artist ? Mais ce sentiment laisse rapidement place à d’autres plus mitigés : un film muet (et un titre en anglais) alors que la pratique de notre belle langue recule...[Lire la suite]


  Lettre n°44: Brèves
      Toujours plus de démocratie

    Nicolas Sarkozy s'est prononcé sans ambage pour le respect du vote des citoyens.

Aussitôt, nombreux ont été les électeurs à penser qu'enfin leur volonté exprimée le 29 mai 2005 contre le Traité Constitutionnel Européen allait enfin être reconnue.

Eh bien non ! Nicolas Sarkozy demandait, non sans...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !