République !
Vendredi 17 Novembre 2017

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°54: Editorial
      Pour la dignité

    «Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté ». Ainsi parlait Confucius il y a déjà bien longtemps. La maxime n’a jamais autant paru d’actualité. Ce n’est plus tellement que les responsables politiques, Président de la République en tête, mentent effrontément, qu’ils racontent des bobards quant au...[Lire la suite]


  Lettre n°11: Chronique de l'antirépublique
      La liberté, du bar à l'église

    par Gilbert Legay


La moralité publique était en danger. Un café devra fermer sous prétexte qu'il est trop proche d'un lieu de culte… à vol d'oiseau ! Les corbeaux en leur vol noir sont de retour.


Avec ses 2 384 habitants, La Motte est une...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !