République !
Vendredi 16 Novembre 2018

 Lettre n°1: Brèves


   Royal et la carte scolaire



   Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 25 Septembre 2006

 À Florac (Lozère), début septembre, Mme Ségolène Royal aurait pu promettre d'en finir avec les limitations de vitesses sur les routes : comme elles ne sont pas assez respectées, c’est une hypocrisie de les maintenir. Elle s’est cependant contentée d’appliquer cette théorie digne d’un génie des Carpates à la carte scolaire. La présidente de Poitou-Charente a en effet proposé de «desserrer la contrainte de la carte scolaire» qui oblige les familles à scolariser leurs enfants dans un établissement proche de leur domicile.
Elle estime que cette mesure ne remettra pas en cause la mixité sociale. Sa démonstration lumineuse : « arrêtons les hypocrisies, il n'y a plus de mixité sociale , c'est un discours lénifiant ». Autrement dit, comme le chômage de masse a depuis des décennies provoqué la constitution de véritables ghettos, il vaut mieux permettre aux parents qui en ont encore les moyens de scolariser les enfants ailleurs. Si cela accélère encore la dégradation tragique de la situation des collèges concernés, ce sera un bien, car l’hypocrisie n’y régnera plus. Quant à donner aux collèges les moyens humains, matériels et moraux d'assumer leurs fonctions, c'est visiblement une autre histoire.


JPA


  Autres articles


  Lettre n°10: Un mot dans l'air du temps
      Rupture

    par Laurent Pelvey


La promesse électorale d'un changement radical s'est plus ou moins accomplie dans la forme, pour mieux masquer une réelle continuité dans la politique économique et sociale menée depuis 1983, en accord avec les traités européens.

Nicolas Sarkozy l’a redit, mercredi 20 juin, devant les parlementaires UMP :...[Lire la suite]



  Lettre n°47: Brèves
      Que périsse l’école publique ! M. Berlusconi au congrès des chrétiens réformistes

    En se rendant, ce samedi 26 février, à Rome, au deuxième congrès des Chrétiens réformistes, acteurs essentiels de la droite conservatrice, le Premier Ministre italien, M. Silvio Berlusconi, a lancé des charges virulentes, au nom des principes chrétiens, contre l’école publique, la laïcité et la gauche en particulier, qui ne...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !