République !
Dimanche 24 Juin 2018

 Lettre n°10: Editorial


   La tête et les jambes



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 06 Juillet 2007

 La finesse d'analyse politique de François Hollande s'est révélée dans toute sa puissance involontaire, lorsqu'il a affirmé, au soir du second tour des élections légisalatives, le 17 juin, que la France marchait désormais sur ses deux jambes. Il voulait se féliciter de n'avoir pas conduit son parti à une nouvelle défaite. Il a simplement décrit la situation politique d'un pays dirigé par une tête bonapartiste faisant courir ses deux jambes, la gauche et la droite, d'un même pas, aussi peu assuré soit-il. La désignation du socialiste Didier Migaud à la présidence de la commission des finances de l'Assemblée nationale est une illustration parfaite de la démarche du régime. Le co-inventeur, avec son homoloque de droite Alain Lambert, de la Loi Organique relative aux Lois de Finance, connue sous le sinistre sigle de LOLF, marche ainsi dans la combine. Le texte qui ravale les finances de la Nation au rang de la comptabilité d'un boutique fût-elle multinationale, sera désormais appliqué avec une double expertise d'apothicaires sourcilleux. Le gouvernement et l'Assemblée marcheront en chantant vers la rigueur budgétaire vis-à-vis des citoyens sans fortune et vers les largesses providentielles envers ceux qui sont appelés à toujours plus s'enrichir.




  Autres articles


  Lettre n°2: Un mot dans l'air du temps
      Et Dieu créa la société civile …mais le peuple inventa le suffrage universel

    par André Bellon


La nébuleuse des intérêts privés et de leurs multiples représentations et groupes de pression est de plus en plus mise en avant pour contrer la volonté du peuple.


Trop de nos concitoyens considèrent le suffrage universel comme une évidence, comme un acquis définitif. En fait, il...[Lire la suite]



  Lettre n°68: L'événement
      Italie : la démocratie extorquée

    par Jérémy MERCIER


Les élections en Italie furent un symbole relativement intéressant pour comprendre comment, après la Grèce, l’Espagne, l’Islande, la France, les citoyens ont souhaité rejeter, par leurs suffrages, les soi-disant lois économiques relayées par l’OMC et l’Union européenne. Au moment où Chypre subit à son tour de plein...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !