République !
Vendredi 14 Décembre 2018

 Lettre n°14: Notes de lecture


   A quoi sert l'identité nationale



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Jeudi 03 Janvier 2008

 Étude bien fondée s’il en est, soulevant les problèmes historiques, politiques et philosophiques de la notion d’identité nationale, le livre de Gérard Noiriel dissipe les approximations pour éviter les désillusions. Pour lui, la formation d’un « ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale », le 18 mai 2007, date à laquelle il préféra démissionner d’un institut historique, remet au devant de la scène politique française un amalgame inacceptable qui réaménage le vieux discours nationaliste de la « menace étrangère » en éliminant la notion d’altérité, de différence. En faisant la généalogie de cette crispation identitaire exaltant le prétendu « vrai Français », référence floue, à la main de toute instrumentation, mais inhérente à la conquête du pouvoir de Nicolas Sarkozy, et reprise par Ségolène Royal saisissant à son tour « Jeanne d’Arc la rebelle », l’auteur distingue nationalisme à la Maurice Barrès et patriotisme à la Jean Jaurès. De quoi y voir clair dans une rhétorique des pouvoirs pour le moins dangereuse.


- À quoi sert l’identité nationale ?, de Gérard Noiriel, éditions Agone, Marseille, 2007, 154 pages, 12 euros.


JM


  Autres articles


  Lettre n°21: L'événement
      Habemus papam

    par Gilbert Legay


Le programme était prévisible et nous y avons eu droit dans son intégralité : réception officielle, gardes républicains avec fanfare, tapis rouge, échange de discours, messes, foule en délire avec petits drapeaux, foule recueillie, bénédiction, etc… Mais mon cousin qui est catholique n’était pas content… n’étaient pas...[Lire la suite]



  Lettre n°56: Chronique de l'antirépublique
      L'Union Européenne et l'Allemagne

    par Anne-Cécile Robert



«L’Allemagne est un partenaire indispensable et accommodant », estimait le général de Gaulle. Effectivement, dans les années d’après-guerre, le grand voisin de la France était à la fois comme un « géant économique » et un « nain politique », rendu muet par les crimes du régime...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !