République !
Mercredi 14 Novembre 2018

 Lettre n°16: Brèves


   Connard !



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 03 Mars 2008

 Il y a quelques jours, un incident dérisoire a eu les honneurs des bulletins d’informations télévisuels. En réaction à une réprimande, un galopin a traité son professeur de…« CONNARD» ; l’insulté, poussé par une indignation bien légitime a balancé une torgnole à l’irrespectueux mouflet !
Indignation du père/gendarme qui dépose plainte contre le professeur ! Quelle est la moralité de cette histoire ? Il n’y en a pas, car les trois protagonistes, sont coupables à des degrés différents, mais de nombreuses questions viennent à l’esprit.
Le professeur aurait dû se contrôler, mais qui à sa place, peut assurer qu’il n’aurait pas aussi, péter les plombs ? Le père/gendarme lui-même, dans l’exercice de ses fonctions, peut-il certifier qu’il résisterait à l’envie de balancer un beignet à un quidam qui le traiterait de … « CONNARD» ? Au lieu de gifler, le professeur devait-il déposer plainte pour insulte, contre le père / gendarme, responsable de l’éducation et des incivilités de son rejeton ? Le cher bambin aura-t-il droit à une sévère leçon de la part de son géniteur, qui semble davantage doué pour la procédure que pour assumer sa propre responsabilité de père ? Pourquoi les parents et les éducateurs sont-ils moins liés que dans le passé, ( les uns et les autres se rejetant sans fin, la responsabilité des écarts et des échecs ) par une même volonté d’encadrer les jeunes ? Sommes-nous condamnés à voir surgir demain, des générations dominées en majorité, par des individus mal éduqués et inaptes à vivre en société ? Qui est responsable de la situation actuelle de l’éducation nationale, laïque et républicaine, qui expose les professeurs à être les victimes potentielles de l’insulte, du coup de poing ou du coup de couteau ?
Autant de questions ( …avec d’autres) que chacun se pose, avant que demain (certains y pensent), ce ne soit les élèves eux-mêmes, qui notent les profs !
Beau gâchis…et belle connerie


G.L.


  Autres articles


  Lettre n°24: Note de lecture
       Francine Markovits : Montesquieu. Le droit et l'histoire

    L’essence de la philosophie politique de Montesquieu (1689-1755) est, dit-on depuis les travaux de Raymond Aron, le libéralisme. Pourtant, en décrivant l’individu comme l’émanation des rapports juridiques, l’auteur de L’Esprit des lois contestait déjà, en 1749, cette interprétation : il n’est donc pas un libéral car, pour lui, l’individu n’est...[Lire la suite]


  Lettre n°4: Editorial
      Variations sur le mépris du peuple

    Le plus grave, dans la situation politique que caractérise la présidentielle, n’est pas le manque de consistance des propositions des principaux candidats, ni même la quasi absence de divergences importantes. Le plus grave, c’est l’apparente volonté des responsables politiques de ne même plus chercher à rétablir le contact avec leur...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !