République !
Vendredi 19 Avril 2019

 Lettre n°19: Brèves


   Antidémocratique, antipopulaire : c’est la réforme constitutionnelle



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 26 Mai 2008

  Il y a exactement 50 ans, les français votaient pour donner leur accord à la Constitution de la 5ème République. Depuis lors, celle-ci a été modifiée 23 fois, généralement sans consultation populaire. Le 24ème changement s’annonce. Il est demandé par le président Sarkozy et la direction de la soi-disant opposition qu’on appelle PS souhaite passer un accord avec l’UMP, évitant ainsi tout recours au peuple.
Rien de nouveau sous le soleil. Le PS avait déjà aidé Sarkozy à bafouer le vote exprimé par les français le 29 mai 2005. Jusqu’où et jusqu’à quand la classe dirigeante bafouera-t-elle la démocratie ?
On peut penser ce qu’on veut de la Constitution. Personnellement, je n’y suis pas favorable et je n’aime pas l’élection du Président de la République au suffrage universel. Mais, ce que je condamne par dessus tout, c’est ce mépris de la souveraineté populaire qui conduit les dirigeants, de droite comme de gauche, à décider sans aucune consultation démocratique.
Dans une République, la Constitution est la règle du jeu qui régit les relations politiques entre les citoyens. Et seuls les citoyens peuvent en décider.
Assez de dialogues feutrés entre la majorité et une fausse opposition pour imposer leurs solutions et leur bipartisme. Seule une assemblée Constituante élue par l’ensemble des citoyens peut permettre de redonner une vraie légitimité aux dirigeants politiques.


A.B.


  Autres articles


  Brèves
      Commémorons la République : le 23 septembre aux Tuileries

   
Commémorons la République !




Le lundi 23 septembre, le groupe République ! célèbrera le 221ème anniversaire de la 1ère République proclamée en 1792.



Plusieurs rassemblements auront lieu dans diverses communes de France,... et à Paris à 18h30 dans le jardin des Tuileries, en face du 228 de la...[Lire la suite]



  Lettre n°55: Editorial
      L'arbre qui cache la forêt

    En application de la stratégie de diversion, l’habitude est prise depuis longtemps d’occuper l’actualité avec des informations d’importance secondaire dans le but de distraire les citoyens des sujets importants qui les concernent. Ainsi, à la télévision, le moindre fait divers banalement quotidien (agression, accident…) ou répétitif comme les saisons (la...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !