République !
Vendredi 14 Décembre 2018

 Lettre n°19: Brèves


   Des hommes politiques et la Vierge



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 26 Mai 2008

  Chaque jour, de nouvelles actions grignotent le socle et la stabilité laïque de notre République. Cette activité insidieuse, à la manière tranquille de l’onde marine, monte imperturbablement à l’assaut de l’édifice.
Trois apparitions officialisées et un lieu de pèlerinage catholique ne suffisaient pas. Les âmes simples des Alpes concurrencent maintenant celles des Pyrénées. Un nouveau lieu de miracle vient d’être reconnu : Monseigneur di Falco, personnalité au demeurant contestée, vient de prononcer au Laus (Hautes-Alpes) la reconnaissance officielle des apparitions de la Vierge à Benoîte Rencurel au 17 ème siècle.
Soit. Cet événement, propre aux croyants de la foi catholique, n’appellerait pas de remarques particulières, s’il ne rejaillissait pas sur tous.
Plusieurs personnalités, parmi lesquelles Hubert Falco, secrétaire d'Etat à l'aménagement du Territoire, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, assistaient à la cérémonie. Devant les indignations légitimes suscitées par cette confusion des genres, le reflux s’est produit temporairement : ils déclarèrent alors n’être présents qu’à titre personnel. Quelle raison alors d’en avoir averti la presse? Cette correction en forme de chattemite ne trompe personne.
Sachons élever les défenses pour éviter que ce mouvement continu ne finisse par éclater en apothéose dans un ressac destructeur de la République.


M.L.


  Autres articles


  Lettre n°46: Editorial
      Un monde qui change. Et ici ?

    Pendant que tant de médias ( et de sondages) vantent tel ou tel candidat à la présidentielle, le plus souvent confortablement installés dans une pensée unique qui lasse les citoyens français agacés par ce jeu, de l’autre côté des frontières françaises, en Islande, en Egypte, au Maroc, en Tunisie,...[Lire la suite]


  Tribunes
      L’introuvable souveraineté de l’Union européenne

   
par Laurent Dauré & Dominique Guillemin


Le non irlandais au traité de Lisbonne donne l’occasion d’entendre le discours de crise convenu qui accompagne désormais chaque remise en cause du projet européen. L’unanimisme foncier dont font preuve la plupart des commentateurs transparaît à travers leurs analyses tronquées, les...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !