République !
Jeudi 23 Mai 2019

 Lettre n°19: Brèves


   Des hommes politiques et la Vierge



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 26 Mai 2008

  Chaque jour, de nouvelles actions grignotent le socle et la stabilité laïque de notre République. Cette activité insidieuse, à la manière tranquille de l’onde marine, monte imperturbablement à l’assaut de l’édifice.
Trois apparitions officialisées et un lieu de pèlerinage catholique ne suffisaient pas. Les âmes simples des Alpes concurrencent maintenant celles des Pyrénées. Un nouveau lieu de miracle vient d’être reconnu : Monseigneur di Falco, personnalité au demeurant contestée, vient de prononcer au Laus (Hautes-Alpes) la reconnaissance officielle des apparitions de la Vierge à Benoîte Rencurel au 17 ème siècle.
Soit. Cet événement, propre aux croyants de la foi catholique, n’appellerait pas de remarques particulières, s’il ne rejaillissait pas sur tous.
Plusieurs personnalités, parmi lesquelles Hubert Falco, secrétaire d'Etat à l'aménagement du Territoire, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, assistaient à la cérémonie. Devant les indignations légitimes suscitées par cette confusion des genres, le reflux s’est produit temporairement : ils déclarèrent alors n’être présents qu’à titre personnel. Quelle raison alors d’en avoir averti la presse? Cette correction en forme de chattemite ne trompe personne.
Sachons élever les défenses pour éviter que ce mouvement continu ne finisse par éclater en apothéose dans un ressac destructeur de la République.


M.L.


  Autres articles


  Lettre n°8: Editorial
      L'occasion de faire exploser le système

    Comment, à la veille de l'élection présidentielle, le peuple peut-il déterminer son choix ? Sa volonté, elle a été exprimée, notamment le 29 mai 2005 : il ne veut pas de cette Europe construite par les partis qui se sont partagés le pouvoir en alternance depuis des décennies. Mais qui,...[Lire la suite]


  Ils n'aiment pas la Révolution française
      Bertrand Delanoë

    Révolution française :

"Après François Furet, proclamons en effet que la révolution française est terminée."

Bertrand Delanoë, dans Le Monde, 26 Août 2008.

"La gauche française a trop longtemps raisonné ainsi : la révolution de 1848 se voulait la reproduction de 1789, la Commune était conçue comme...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !