République !
Jeudi 23 Mai 2019

 Lettre n°20: Brèves


   Livre blanc de la défense, mais pour défendre quoi ?



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 24 Juin 2008

  La grande presse nationale a présenté, sans trop s’y attarder, les grandes lignes du LIVRE BLANC sur la stratégie de la France pour les vingt prochaines années. C’est un acte politique majeur. Le président Sarkozy veut rénover la stratégie définie en 1994, à la fin de l’ère Mitterrand, au vu des changements de la conjoncture mondiale. Le terrorisme, les attaques cybernétiques impliquent, selon le Livre Blanc, d’abord d’améliorer le renseignement tous azimuts, ensuite de réduire les forces armées classiques (-54 000 hommes dans les trois armes), puis de défendre les Français et les intérêts de la France partout où ils sont menacés, enfin de réintégrer l’OTAN, donc de tourner le dos à la stratégie définie par de Gaulle en 1966, tout cela au nom des novations. Le président promet cependant d’augmenter les crédits de la Défense sur la base de +1 % chaque année. Ce taux est inférieur à celui de l’inflation prévisible et prévu (entre 2 et 3 %) ; en euros constants, les crédits diminueront ou stagneront. Comment défendre les intérêts français avec moins d’hommes et moins d’argent ? Comment les défendre en dehors de l’OTAN ? Ces questions ne sont jamais posées. Aujourd’hui, on argue qu’à l’intérieur de l’OTAN, on pèsera davantage sur ses décisions. C’est une erreur quand on se rappelle le bras de fer entre Chirac et les Américains pour obtenir que le commandant des forces en Méditerranée soit, sinon un Français, du moins un Européen. Clinton, puis Bush ont refusé catégoriquement. A-t-on alors quitté les forces navales de l’OTAN ? Pas du tout. Puis la défense des intérêts américains a lancé l’OTAN d’abord en Afghanistan, ensuite en Irak, deux échecs militaires majeurs mais riches de bénéfices pour les entreprises américaines telle que Halliburton. Aujourd’hui, même l’idée de la défense spécifique de l’Europe disparaît. Les Français doivent être sérieusement et largement informés et ne pas se contenter de débats confidentiels au sein de la Commission de la Défense Nationale qui ne sont jamais diffusés alors que l’avenir du pays et de ses habitants est mis en jeu pour vingt ans.


A.N.


  Autres articles


  Lettre n°30: Chronique de l'antirépublique
      L'ordre républicain

    par Anne-Cécile Robert



« Les politiques en appellent à l'ordre républicain » titre Le Monde ce 7 avril 2009. De quoi s'agit-il ? De la séquestration, « forcément inacceptable », de cadres d'entreprise par leurs salariés, de manifestations violentes, voire de « guérilla », mais aussi de voitures brûlées et d'élèves...[Lire la suite]



  Lettre n°63: Brève
      Jospin 2, le retour

    La Commission dite Jospin chargée d’une réflexion sur « la moralisation de la vie politique » apparaît comme le contrepoint de la démission collective en donnant l’illusion d’une vitalité des instances politiques.

En effet, quel est le but véritable de cet organisme improbable ? Et tout d’abord, que signifie la «...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !