République !
Lundi 21 Mai 2018

 Lettre n°20: Brèves


    Livre noir de la Révolution pour la scolarité réformée



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 24 Juin 2008

  Il y a des coïncidences qui ne trompent pas. Après avoir fait adopter en catimini une loi permettant désormais légalement de séparer l’enseignement des garçons et celui des filles, les tenants de l’obscurantisme continuent leurs actions sournoises. Des attaques multiples sont conduites de toutes parts. En voici une nouvelle preuve. Le hasard vient de me mettre entre les mains un de ces nombreux “gratuits” qui polluent notre environnement. Ce n’est pas la première fois qu’ils propagent des idées pernicieuses, mais je trouve que celui-ci vaut son pesant d’obscurantisme. Il s’agit du N° 49 daté du mois d’avril de « La Baule + ». Certes nous sommes proche de la terre des Chouans. Nous dirons qu’un certain conservatisme y fleurit traditionnellement. Mais, de là à faire la promotion, sur quatre pages complètes, du “Livre Noir de la Révolution”, il ne s’agit plus d’information, mais d’attitude haineuse. Les termes sont choisis : “Lénine lui-même est venu en Vendée et il s’est inspiré dans sa phraséologie des textes de la Convention pour pouvoir aller tuer les Russes” dit l’éditeur Renaud Escande. Plus fort : Pierre Chenu, membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, ajoute : “La période de la Révolution a engendré toutes les horreurs qui se sont produites au cours du XX ème siècle” en n’ayant pas peur de faire un parallèle entre la révolution Française, le communisme et le nazisme. Cela ne suffit pas. Dans le même “journal” Jean-Claude Bourret considère que l’ADN apporte la preuve que nous existons grâce à Dieu car, n’est-ce pas, “qui dit programme, dit programmeur”. Suivez mon regard appuyé... Je propose que « La Baule+ » devienne un nouveau manuel dans la scolarité réformée.


M.L.


  Autres articles


  Lettre n°68: L'événement
      Italie : la démocratie extorquée

    par Jérémy MERCIER


Les élections en Italie furent un symbole relativement intéressant pour comprendre comment, après la Grèce, l’Espagne, l’Islande, la France, les citoyens ont souhaité rejeter, par leurs suffrages, les soi-disant lois économiques relayées par l’OMC et l’Union européenne. Au moment où Chypre subit à son tour de plein...[Lire la suite]



  Lettre n°38: Brèves
      Elémentaire, mon cher Woerth !

    Répondant aux inquiétudes de certains sénateurs quant à l'avenir des retraites par répartition, Eric Woerth, nouveau ministre des affaires sociales, a déclaré qu'il fallait en défendre le principe, mais qu'il fallait savoir qui allait payer.
Certes, mais on a trop souvent l'impression que la question vraiment posée par le...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !