République !
Jeudi 23 Mai 2019

 Lettre n°20: Brèves


   Entreprise privée d'éducation : choses lues sur le livret d'un enseignant



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 24 Juin 2008

 Depuis la dernière rentrée scolaire de septembre 2007, les patrons des entreprises de cours à domicile se frottent les mains. Reconnues d’intérêt éducatif, à la suite de l’adoption par la France d’une directive favorable à la « libéralisation » de l’éducation transposable à tous les Etats-membres de l’Union européenne, les entreprises Acadomia, Keepschool, Cours Legendre et autres, préparent le terrain de la concurrence faussée…entre enseignants. « Dans les années à venir, l’Education nationale se recentrera sur les acquis fondamentaux […] elle ne pourra logiquement plus subvenir à tous les apprentissages en tous lieux au gré de l’exode rural des ménages […] l’excellence sera portée par notre collaboration étroite pour le suivi des enfants et des jeunes gens jusqu’à l’université pour garantir la réussite de tous (…) », peut-on lire sur le Livret de l’enseignant de l’une d’elles. Rappelons, pour ceux qui l’ignorent, que ces entreprises rémunèrent entre dix et vingt euros l’enseignant pour quarante à cinquante euros versés directement à l’entreprise par les parents. La plupart de ces sociétés commerciales disposent d’un service de correction des copies d’examens, baccalauréats blancs et concours… que l’Education nationale leur sous-traite allègrement. Affirmer ici que certains professeurs régulièrement salariés par ce business scient la branche professionnelle sur laquelle ils sont assis serait purement fortuit. Bien entendu.


O.P.


  Autres articles


  Lettre n°57: Note de lecture
      Le Consulat Sarkozy

    On savait que Nicolas Sarkozy avait particulièrement « abîmé » la fonction de président de la République et surtout renforcé la démocratie dans une crise idéologique et institutionnelle très grave. Mais on découvre, avec le juriste Dominique Rousseau, les raisons pour lesquelles il a également fait exploser la Ve République....[Lire la suite]


  Lettre n°70: L'événement
      Italie : exiger les biens communs pour la République

    par Jérémy Mercier


Aucun média italien n’a parlé, ces derniers jours, du génois Palmiro Togliatti (1893-1964). Étrange silence, alors même que tous les projecteurs étaient fixés sur un chômeur calabrais déséquilibré qui, ce 28 avril 2013, devant le Palais présidentiel, a fusillé une partie de la foule lors de la...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !