République !
Jeudi 24 Janvier 2019

 Lettre n°30: Editorial


   Dépolitisante Europe



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 22 Juin 2009

 A quatre ans d’intervalle, nous avons revécu la période qui a précédé le référendum Constitutionnel de 2005…
Même pression médiatique pour nous inciter, non plus à voter OUI, mais simplement à voter, à exprimer notre préférence politique concernant la composition d’un Parlement européen, qui ( comme le prévoyait le général de Gaulle1)
« … n’a sans doute aucun pouvoir effectif, mais donne à l’exécutif de Bruxelles une apparence de responsabilité démocratique ».

Les médias télévisuel et radiophonique se sont appliqués, comme de bons élèves obéissants, à empiler des slogans mille fois répétés,mais jamais justifiés ou expliqués :
« On a besoin d’Europe ! »(…qui c’est ON ?) « L’Europe, la plus belle des espérances !( … la plus belle désespérance ? » « L’Europe pour faire face à la mondialisation ! » … en oubliant que l’Europe n’est qu’une composante de la mondialisation libérale !
Bref, une accumulation de formules dont la grande vacuité n’avait d’égale que l’insistance de leurs auteurs à nous les asséner ! Face à cette déferlante, il était impossible de dénombrer les contradictions et les changements de bord, de tous ceux qui souhaitaient « une autre Europe » ou la voulaient « plus sociale » ou « plus utile (?) ». La réalité est que l’Europe actuelle, qui mobilise si peu et détruit si bien, n’est que le triste résultat de la politique suivie et des engagements contractés par la majorité de ceux qui sollicitaient nos suffrages et qui, en d’autres circonstances, ont refusé de respecter le verdict des urnes ! (lire l’article d’André Bellon).

Derrière l’écran de fumée des élections européennes,l’entreprise de démolition du modèle français se poursuit. Il est significatif que la laïcité soit ignorée par le projet européen,bien que les européistes ne cessent, la bouche en cœur, d’en vanter les mérites, sous réserve qu’elle soit actualisée, modernisée, positivée,dépoussiérée, voire karcherisée ! Sans attendre la fin du débat, sous la pression de ses adversaires traditionnels,la laïcité va subir de nouvelles agressions avec la loi Carle et les accords signés avec le Vatican concernant les diplômes universitaires ( lire l’article de Michel Lambalieu).

L’insécurité est un autre leurre utilisé par le pouvoir pour détourner les citoyens des vrais sujets qui les concernent. L’ordre républicain est bafoué au prétexte d’hypothétiques menaces, pour justifier ainsi sa dangereuse politique sécuritaire : interventions musclées de la police, arrestations arbitraires, restrictions des libertés publiques, décisions autoritaires et mainmise du pouvoir sur les médias d’information... toutes mesures qui sont à la démocratie,ce que la musique militaire est à la musique ! ( comme l’aurait dit Clemenceau au sujet de la justice militaire
et comme l’explique l’article d’Anne-Cécile Robert).



 1 - Mémoires d'espoir/Plon





  Autres articles


  Lettre n°67: Un mot dans l'air du temps
      Vous avez dit "liberté de pensée" ?

    par Anne-Cécile Robert


Dans le match « administration fiscale française contre Mandarom », la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) vient d’arbitrer en faveur de la secte. Le fisc réclamait au Mandarom, et à d’autres groupuscules religieux, des taxes de plusieurs centaines de milliers d’euros sur les dons manuels....[Lire la suite]



  Lettre n°30: Chronique de l'antirépublique
      L'ordre républicain

    par Anne-Cécile Robert



« Les politiques en appellent à l'ordre républicain » titre Le Monde ce 7 avril 2009. De quoi s'agit-il ? De la séquestration, « forcément inacceptable », de cadres d'entreprise par leurs salariés, de manifestations violentes, voire de « guérilla », mais aussi de voitures brûlées et d'élèves...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !