République !
Jeudi 24 Janvier 2019

 Lettre n°31: Brèves


    Le faux enjeu de l'élection de José Manuel Barroso



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Jeudi 17 Septembre 2009

 Au Parlement européen, certains élus verts et socialistes -relayés par les médias – ont entamé une campagne contre la réélection du M. José Manuel Barroso à la tête de la Commission. Si la désignation de ce dernier par les chefs d’Etat et de gouvernement semble acquise, elle doit en effet être confirmée par l’assemblée de Strasbourg. Mais la dramaturgie que semble vouloir installer ces élus dits de gauche a –t-elle vraiment un sens ? En effet, si M. Barroso est un ultra-libéral atlantiste, le fond du problème n’est-il pas que les traités européens le sont aussi ? Et la plupart de ceux qui s’opposent à la reconduction du président de la Commission n’ont-ils pas - comme lui - approuvé le traité constitutionnel européen et ne sont-ils pas – comme lui - des partisans déterminés du traité de Lisbonne ? N’ont-ils pas d’ailleurs réclamé qu’on passe outre le vote négatif des Irlandais comme ils l’avaient fait pour les votes français et néerlandais en 2005? Une fois de plus, on tente de masquer la réalité politique de l’Europe en créant des « oppositions » artificielles. On prend les citoyens pour des imbéciles et la démocratie pour un cirque.

A-C.R.


  Autres articles


  Lettre n°22: Brèves
       L'ambition du PS

    En septembre 2008, l’éditorial de la lettre fédérale du parti socialiste d’un département picard se terminait ainsi :
« Nos concitoyens…sont en attente d’une ambition collective. Pour répondre à cette exigence, nous devons nous opposer sans retenue à la droite et imaginer sans tarder un projet et une...[Lire la suite]



  Lettre n°31: Brèves
      Versailles

    La majorité actuelle tend à expliquer, en particulier par la voix de Bernard Accoyer, Président de l'assemblée nationale, que ce sont les monarchistes qui ont empêché jusqu'alors les Présidents de la République d'être présents devant le Parlement.
En fait, le 13 mars 1873, afin d’empêcher les pressions et le chantage...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !