République !
Mercredi 25 Avril 2018

 Lettre n°33: Editorial


   Pire que Dallas !



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 20 Novembre 2009

 La tribu UMP vit mal le règne de son petit chef. Il y a un moment où la volonté de puissance d’un seul finit par exaspérer les autres membres de la tribu. Et pourtant, les principaux responsables de l’UMP n’ont pas rechigné à la tâche, n’ont pas reculé devant les obstacles.


Jugeons-en. Le fils Sarkozy, dont la seule peine a été de naître, décide-t-il, malgré sa lourde tache d’étudiant, de se donner un poste des plus importants : voilà nos ministres et autres conseillers déclamer sur tous les tons qu’il a toutes les qualités nécessaires. Le même rejeton est-il obligé de renoncer devant le tollé provoqué par cette pantalonnade d’Ancien Régime : les mêmes personnages clament sur tous les toits qu’un tel courage est digne des plus grands héros de l’antiquité. La courtisanerie atteint des niveaux de bassesse que nous pensions inatteignables. Il n’y a plus d’État, il n’y a que des combines. Il n’y a plus d’hommes d’État, il n’y a que des clients. Les seuls que cela pourrait faire rire sont les Africains qui remarqueraient que Sarkozy était vraiment mal placé pour se moquer de leur vie politique vu ses capacités à la reproduire.


D’ailleurs, dans la logique de démolition pour laquelle le fébrile Président prétend avoir été élu, nous voyons la volonté de détruire les pouvoirs territoriaux, fondements de la République (voir article de Christian Berthier), les lycées, piliers de l’éducation (voir article de Jérémy Mercier), les finances publiques au profit d’une politique néolibérale dont le seul but est d’avantager les intérêts particuliers et de détruire tout le système républicain.


Il est vrai qu’arrivé à ce niveau d’irresponsabilité, des réactions se manifestent, y compris à droite. On le voit clairement contre la réforme de la taxe professionnelle.


Mais elles restent contraintes par un système politique qui privilégie le clan par rapport à la volonté collective.


Que, dans un tel contexte, on tente de bercer les citoyens avec l’air de l’identité nationale est proprement indécent, pour ne pas dire pire (voir article de Anne-Cécile Robert). Car la seule identité nationale qui vaille est celle de la République. Liberté, Égalité, Fraternité, Solidarité, Laïcité, voilà la vraie identité qui permet de rassembler les citoyens. C’est peut-être parce qu’on s’en éloigne chaque jour davantage que les sirènes officielles essayent de charmer le peuple avec leurs chants de fausset.





  Autres articles


  Lettre n°20: Brèves
       Livre noir de la Révolution pour la scolarité réformée

    Il y a des coïncidences qui ne trompent pas. Après avoir fait adopter en catimini une loi permettant désormais légalement de séparer l’enseignement des garçons et celui des filles, les tenants de l’obscurantisme continuent leurs actions sournoises. Des attaques multiples sont conduites de toutes parts. En voici une nouvelle...[Lire la suite]


  Tribunes
      Un référendum pour rien

    par Laurent Dauré et Dominique Guillemin



LES FAITS :

Le 12 juin 2008, le peuple irlandais rejetait par 53,4 % des voix le traité de Lisbonne. Le 2 octobre 2009, il devra se prononcer de nouveau sur ce même texte sans qu’une seule virgule n'en ait été changée. Un texte qui n’est...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !