République !
Vendredi 19 Octobre 2018

 Lettre n°33: Note de lecture


   Dreyfusard !



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 20 Novembre 2009

 L’affaire Dreyfus a bouleversé la société française de 1894 à 1906, sur un fond d’antisémitisme et d’espionnage virulent. Le capitaine Alfred Dreyfus (1859-1935), jeune militaire et polytechnicien d’origine juive, fut faussement accusé d’avoir livré des documents aux Allemands. La suite est connue : il fut dégradé pour haute trahison par la Cour militaire le 5 janvier 1895, condamné au bagne à perpétuité, déporté à l’île du Diable puis, enfin mais trop tard, gracié. C’était en 1906. Durant toute cette période, durant douze ans, il reçut de nombreux soutiens et l’écrivain Octave Mirbeau (1848-1917), fut l’un d’eux. A partir de 1897, trois jours seulement après la première tribune dreyfusarde d’Emile Zola, il revient sur ses positions antidreyfusardes de naguère, qu’il regrette à présent, et s’engage à fond pour la recherche de la vérité. Il crie et écrit l’innocence du capitaine, l’injustice dont il est victime, il ne cesse de le défendre. Ce petit livre réunit ainsi plusieurs de ses articles, parus dans les journaux de l’époque, comme L’Aurore. Mirbeau s’en prend avec violence aux cléricaux, césariens, antisémites, nationalistes et rend, notamment, un vibrant hommage au grand colonel Picquart, emprisonné parce qu’ayant voulu apporter tout son soutien à Dreyfus. Pour la justice, dit-il et la liberté. Enfin, Mirbeau prend Jean Jaurès pour un exemple de probité et, dans un texte imaginaire, ne tarit pas d’éloge à son égard : « Ecoute Jaurès. C’est un grand logicien, lui aussi, et c’est un grand poète…une grande Ame de la Justice !...Il te dira pourquoi tu peux, pourquoi tu dois crier ardemment et sans remords : -Vive Zola ! ». Voici donc un petit livre très important et agréable, en l’honneur des dreyfusards et du surprenant Mirbeau.


J.M.


 - Mirbeau. Dreyfusard !, (proposé par Jean-Noël Jeanneney), André Versaille éditeur, 2009, 95 pages, 5€.






  Autres articles


  Lettre n°46: Note de lecture
      De quoi la psychanalyse est-elle le nom ?

    Pour comprendre les colères sociales d’aujourd’hui :

Partant des maladies mentales, Roland Gori nous montre en quoi elles sont aussi le reflet de nos sociétés. Tout ce qu’elles abordent par le fait divers ou par le développement d’émotions collectives doit être resituer dans le cadre des grands enjeux politiques et...[Lire la suite]



  Lettre n°44: L'événement
      WikiLeaks : Surprise ! Les États défendent leurs intérêts !

    par Jean-Pierre Alliot



Le monde semble découvrir que la diplomatie est la poursuite de la guerre par d’autres moyens.


 La guerre froide n’est pas terminée : les chefs de l’armée russe n’ont aucune confiance dans ceux de l’armée américaine ! Le document qui révèle cette appréciation sidérante de...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !