République !
Mercredi 22 Novembre 2017

 Lettre n°35: Editorial

    Et pourquoi pas un 2010 sans monarchie ?

    L'année 2010 commence aussi mal que l'année 2009 s'est achevée. Qui s'en étonnera ? On aurait pu, pourtant, croire que la crise financière mondiale servirait de leçon aux thuriféraires de l'ultralibéralisme : Alan GREESPAN, grand gourou libéralien qui présida 19 années durant (de 1987 à 2006) aux destinées de la Banque Centrale américaine (Federal Reserve Bank, autrement dit : la FED), n'avoua-t-il pas récemment devant...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Un mot dans l'air du temps

    Pense aux générations futures

    par André Bellon



Il y a bien longtemps que les citoyens n’avaient pas été abreuvés d’un tel déferlement d’émotion et d’injonctions concernant le sort des « générations futures ». « Il ne faut pas dépenser trop car le déficit public sera payé par nos petits enfants. Il ne faut pas consommer trop car la planète doit être léguée en bon état à nos successeurs…. » ...[Lire la suite]



 Lettre n°35: L'événement

    Le Conseil constitutionnel entre spectre du gouvernement des juges et abus de majorité parlementaire

    par Anne-Cécile Robert




«Je souhaite que le Conseil constitutionnel soit à l'abri des soupçons » affirme Patrick Devedjian dans Le Monde du 12 janvier 2010. Le ministre chargé du « plan de relance » ne pouvait mieux exprimer sa défiance envers l’institution qui venait de censurer le projet de taxe carbone. Le lendemain, à l’Assemblée nationale, il se défendait devant la presse et les partis...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Chronique de l'antirépublique

    Faut-il brûler les Grandes Ecoles ?

    par Jérémy Mercier




Dans ses vœux au monde de l’éducation et de l’enseignement supérieur, le 11 janvier dernier, depuis l'école d'ingénieurs Supélec, M. Nicolas Sarkozy a renouvelé l’attachement du gouvernement aux valeurs qui sont les siennes : le privilège sur le droit. En vantant les mérites d’un quota de 30 % de boursiers dans « chaque grande école » et « dans les études...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Brèves

    Schizophrénie à l’Assemblée nationale

    Hommage solennel, le 12 janvier, à Philippe Séguin dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Le Président Bernard Accoyer a loué la « haute idée du service public » qu’avait le premier Président de la Cour des comptes tandis que le Premier ministre François Fillon célébrait son refus de la « sondocratie », des « familiarités et des paillettes », du communautarisme, son rejet de la «...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Brèves

    Voeux d'un grand capitaine d'industrie

    Dans Le Figaro du samedi 2 janvier, M. Serge Dassault accompagnait ses vœux de propos alarmistes concernant la situation de notre pays : « De plus en plus de « pays développés », en particulier en Europe de l’Ouest et aux Etats-Unis, se désindustrialisent au profit de « pays émergents » (…),
sans se rendre compte du danger que cela représente pour eux.
»
...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Brèves

    Presse : plus jamais ça !

    On se souvient des lamentations des journalistes qui s’étaient fait manipuler lors de l’affaire des faux charniers roumains de Timisoara en décembre 1989. Sur le moment, la presse unanime s’exclama « plus jamais ça ! ».

On fit alors des colloques sur la déontologie du métier de journaliste, on reparla de la charte des devoirs de la profession de 1918. Bref, ce fut une communion...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Brèves

    Le métier d'enseignant

    Dans un rapport parlementaire commandé par le gouvernement, la député UMP Françoise Guégot (Seine-Maritime) propose de créer pour les enseignants « des obligations de stages en entreprise tout au long de leur carrière ». L'objectif, à terme, serait ainsi de permettre une meilleure orientation professionnelle des élèves. Une fois de plus, le service public est attaqué. Le nombre d'enseignants est déjà en baisse, la réforme...[Lire la suite]



 Lettre n°35: Note de lecture

    Petit manuel de désobéissance civile à l'usage de ceux qui veulent vraiment changer le monde

    Pour tous ceux qui se sentent concernés par la volonté affichée dans le titre de cet ouvrage et qui veulent manifester leur opposition à ce qui apparaît contraire au bon sens :
« la logique du profit, le pillage des ressources non renouvelables de la planète, l’exploitation brutale de l’homme par l’homme, la pollution de l’air et des mers, la disparition des espèces animales sur-pêchées...[Lire la suite]



  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !