République !
Dimanche 24 Juin 2018

 Lettre n°35: Brèves


   Voeux d'un grand capitaine d'industrie



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 25 Janvier 2010

 Dans Le Figaro du samedi 2 janvier, M. Serge Dassault accompagnait ses vœux de propos alarmistes concernant la situation de notre pays : « De plus en plus de « pays développés », en particulier en Europe de l’Ouest et aux Etats-Unis, se désindustrialisent au profit de « pays émergents » (…),
sans se rendre compte du danger que cela représente pour eux.
»

A cette lecture, il était possible d’imaginer que ce constat allait s‘accompagner d’une vibrante critique de la politique libérale du gouvernement !

Que nenni ! La suite nous apprenait que la loi du marché libre et non faussé n’était pas la cause mais le remède à nos maux ; c’était la conversion des pays émergents aux règles lumineuses du libéralisme qui les mettaient, débarrassés de l’idéologie communiste, en position de nous damer le pion.

« C’est la démonstration en vraie grandeur que le libéralisme est la seule méthode économique qui réussit, à condition de lui laisser la liberté nécessaire ».

Il apparaît donc que nos difficultés sont consécutives à notre enlisement dans une doctrine fondant son action sur « un égalitarisme absolu et la suppression des élites » et non, comme le prétendent certains esprits égarés, au virage libérale des années 80.

N’avons-nous pas été gouvernés sans cesse depuis cette époque par de dangereux extrémistes gauchistes ?



Pour parachever sa démonstration, M. Dassault propose :



1 / La suppression des charges sur salaires (…) qui n’ont rien à voir avec l’activité des entreprises : une partie du financement de la sécurité sociale, l’assurance-chômage, l’assurance-retraite des salariés ».

2 / L’horaire légal est toujours de 35 heures, alors que chez nos concurrents, il est de 39 heures, voire de 45 heures.

3 / une dernière arme : la robotisation. Les robots n’ont pas de limitation d’horaires et ne font jamais grève. Leur travail est impeccable et rapide. Ils peuvent remplacer plusieurs salariés.

Il serait intéressant de savoir si les propositions de M. Dassault, dont les rêves sont sans doute peuplés de robots dociles, non syndiqués, non inscrits sur les listes électorales et chinois de préférence, sont en adéquation avec les objectifs du gouvernement ou du Medef.



Bonne année à tous !



G.L.


  Autres articles


  Lettre n°56: Brèves
      Démocratie et élections : la présidentielle

    Le bruit entretenu par la candidate du Front National sur son incapacité éventuelle à réunir les 500 signatures exigées par les règles de la Constitution actuelle, conduit à des interprétations diverses.

Beaucoup de nos...[Lire la suite]



  Lettre n°31: Editorial
      1792- 2009

    Le 22 septembre 1792 fut le premier jour de la première République. Ce fut l’irruption du peuple en temps que souverain, ce fut le principe du suffrage universel, ce fut la recherche d’une vie politique démocratique (voir brève 22 septembre). 217 ans après, quelle tristesse et quelle amertume de...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !