République !
Jeudi 18 Octobre 2018

 Lettre n°36: Brèves


   La carpette anglaise (suite)



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 19 Février 2010

 «Comme on est tous bilingue, ce n’est pas la peine de traduire ! », s’est exclamée joyeusement la journaliste de France info ce 31 janvier 2010, après plusieurs phrases en anglais du PDG d’un géant américain de l’informatique.

Mis à part la bêtise profonde que sous-tend ce genre de propos, cette absence de traduction relève du mépris de l’auditeur qui est – faut-il le rappeler à cette journaliste – francophone.

Consciemment ou inconsciemment, France info participe en outre de la domination d’une langue étrangère. Evidemment, nous expliquera le directeur de l’Express Christophe Barbier, cette évolution est naturelle et il nous faut tous nous mettre à l’anglais en « mettant notre fierté au fond de notre poche avec un mouchoir dessus ».

La journaliste de France Info et Barbier seraient sans doute surpris de lire, chez le premier ministre britannique Winston Churchill, l’importance de promouvoir la langue anglaise afin de favoriser les intérêts commerciaux anglo-saxons (Théorie des 3 cercles formulée en 1948.

Mais, au fond,ce n’est sans doute pas un hasard si la chronique « bilingue » du 31 janvier commente, sans la moindre distance critique, la sortie d’un produit électronique dernier cri conçu et fabriqué aux Etats-Unis.




A-C.R.


  Autres articles


  Lettre n°17: Brèves
      Devoir de mémoire

    Une faute contre l'esprit. C'est en ces termes que le philosophe Henri Pena-Ruiz qualifiait le 20 février dernier, dans Le Monde, l'annonce du président de la République de faire assumer par les enfants des écoles élémentaires la mémoire des enfants juifs victimes de la Shoah. Pour le philosophe, il faut...[Lire la suite]


  Lettre n°66: Chronique de l'antirépublique
      Exil fiscal, suite...

    par Gilbert Legay



Le départ envisagé, et largement médiatisé, de quelques personnalités
a ouvert les yeux de nos concitoyens sur un phénomène nouveau
que nul n’avait imaginé possible jusqu’à aujourd’hui…
Il ne s’agit pas d’un départ pour quelques semaines ou quelques mois, mais l’application d’une décision mûrement réfléchie, visant...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !