République !
Mardi 19 Février 2019

 Lettre n°36: Brèves


   La carpette anglaise (suite)



   Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 19 Février 2010

 «Comme on est tous bilingue, ce n’est pas la peine de traduire ! », s’est exclamée joyeusement la journaliste de France info ce 31 janvier 2010, après plusieurs phrases en anglais du PDG d’un géant américain de l’informatique.

Mis à part la bêtise profonde que sous-tend ce genre de propos, cette absence de traduction relève du mépris de l’auditeur qui est – faut-il le rappeler à cette journaliste – francophone.

Consciemment ou inconsciemment, France info participe en outre de la domination d’une langue étrangère. Evidemment, nous expliquera le directeur de l’Express Christophe Barbier, cette évolution est naturelle et il nous faut tous nous mettre à l’anglais en « mettant notre fierté au fond de notre poche avec un mouchoir dessus ».

La journaliste de France Info et Barbier seraient sans doute surpris de lire, chez le premier ministre britannique Winston Churchill, l’importance de promouvoir la langue anglaise afin de favoriser les intérêts commerciaux anglo-saxons (Théorie des 3 cercles formulée en 1948.

Mais, au fond,ce n’est sans doute pas un hasard si la chronique « bilingue » du 31 janvier commente, sans la moindre distance critique, la sortie d’un produit électronique dernier cri conçu et fabriqué aux Etats-Unis.




A-C.R.


  Autres articles


  Lettre n°30: Note de lecture
      L'Europe sociale n'aura pas lieu

    Pourquoi l’Europe sociale n’aura pas lieu ? En examinant les origines de la construction européenne, tant idéologiques qu’institutionnelles, les auteurs soulignent en trois plans successifs sa vocation marchande et sa saveur technocratique. Bien sûr, la rhétorique des beaux mots a toujours facilité ce processus antidémocratique dans les faits. Ainsi, sous...[Lire la suite]


  Lettre n°69: Chronique de l'antirépublique
      Outrage à magistrat

    par Etienne Tarride


Il paraît qu’un Juge, en procédant à la mise en examen de Nicolas Sarkozy du fait d’abus de faiblesse a déshonoré la Justice et sali la France.

Ces propos valent à leur auteur monsieur Henri Guaino, un homme qui a occupé de très importantes fonctions à l’Elysée...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !