République !
Mercredi 22 Novembre 2017

 Lettre n°44: Editorial

    Déjà 5 ans : continuer pour la République !

    Voilà cinq ans que le groupe République ! est à vos côtés pour promouvoir les idées républicaines, leur vivacité, et écrit pour résister aux actes d’hostilité du libéralisme effréné. En ce début d’année, que rappeler sinon que la République est la chose du peuple, l’affaire de tous, qu’elle est donc un idéal politique, social et institutionnel, qui est un plus à la démocratie ? Gouvernement...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Un mot dans l'air du temps

    Dans le secret de l'Etat

    par Etienne Tarride



Tout démocrate, c'est un exercice obligatoire pour l'examen de qualification, doit être plus que réservé devant la notion même de Secret d'Etat. Le Secret d'État, c'est très mal, surtout en une époque où le pouvoir et les commentateurs nous bassinent avec la transparence.


Le secret d’état peut, dans son principe, être défendu au nom de l’intérêt général, par exemple...[Lire la suite]



 Lettre n°44: L'événement

    WikiLeaks : Surprise ! Les États défendent leurs intérêts !

    par Jean-Pierre Alliot



Le monde semble découvrir que la diplomatie est la poursuite de la guerre par d’autres moyens.


 La guerre froide n’est pas terminée : les chefs de l’armée russe n’ont aucune confiance dans ceux de l’armée américaine ! Le document qui révèle cette appréciation sidérante de nouveauté fait partie d’un ensemble d’un quart de million de câbles diplomatiques américains arrivés dans...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Chronique de l'antirépublique

    Quand les sondages nient le peuple

    par Alain Garrigou




La République est-elle prisonnière de la dictature des sondages et de leurs relais d’argent qui coûtent des millions d’euros au contribuable ? C’est le citoyen lui-même qui en subit les conséquences, en ne pouvant plus être libre et souverain. Notre ami Alain Garrigou, écrivain, professeur de science politique, membre de l’Observatoire des sondages, critique depuis longtemps ces instruments et leur utilisation...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Brèves

    Toujours plus de démocratie

    Nicolas Sarkozy s'est prononcé sans ambage pour le respect du vote des citoyens.

Aussitôt, nombreux ont été les électeurs à penser qu'enfin leur volonté exprimée le 29 mai 2005 contre le Traité Constitutionnel Européen allait enfin être reconnue.

Eh bien non ! Nicolas Sarkozy demandait, non sans raison, le respect du vote après l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire. ...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Brèves

    Au secours, de quoi parle-t-on ?

    Si le citoyen tranquille s’en tient aux messages qui lui sont adressés par les responsables politiques, il y a de quoi le rendre fou.
À droite, voici un Baroin qui critique la politique menée par Sarkozy en contradiction avec ses propres options , par exemple le retour dans l'OTAN ; et, soudain, le même Baroin, à l’heure des choix ministériels, déclare que la seule question...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Brèves

    Pauvre presse

    La presse est, à de rares exceptions près, malheureusement trop marginales, aux mains d'intérêts financiers ou de grands groupes industriels, souvent marchands de canons.

Des journalistes quotidiennement présents sur les écrans de télévision servent de faire-valoir au Président de la République dans des interviews fort peu contradictoires.

La presse, garante du débat contradictoire a disparu du paysage politique.

C'est...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Brèves

    Remaniement ministériel

    Suite à remaniement ministériel qui n'a bouleversé que ses protagonistes, Mme Christine Lagarde considérait avec flagornerie, le 15 novembre dernier, que "ce nouveau gouvernement est totalement révolutionnaire". Or, comme l'a rappelé Jean-Louis Bourlanges, le principe de la révolution, c'est que vous faites un tour complet à 360°. Ce qui est extraordinaire, c'est que, vu du côté de la majorité, tous se retrouvaient unanimes pour ne...[Lire la suite]



 Lettre n°44: Note de lecture

    Le Manifeste des plébéiens

    Si beaucoup d’historiens ont pu s’intéresser au personnage emblématique de Gracchus Babeuf (1760-1797), pour sa lutte contre la réaction thermidorienne, et ses actions en faveur de l’égalité ou du collectivisme, c’est sans aucun doute aujourd’hui avec cette réédition menée par André Bellon un Babeuf de nouveau émancipateur du peuple qui est présenté. Mais également, un Babeuf épris de la constitution de 1793. Le Manifeste des...[Lire la suite]



  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !