République !
Samedi 22 Septembre 2018

 Lettre n°44: Note de lecture


   Le Manifeste des plébéiens



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 03 Janvier 2011

 Si beaucoup d’historiens ont pu s’intéresser au personnage emblématique de Gracchus Babeuf (1760-1797), pour sa lutte contre la réaction thermidorienne, et ses actions en faveur de l’égalité ou du collectivisme, c’est sans aucun doute aujourd’hui avec cette réédition menée par André Bellon un Babeuf de nouveau émancipateur du peuple qui est présenté. Mais également, un Babeuf épris de la constitution de 1793. Le Manifeste des plébéiens n’est ni un roman, ni un ouvrage anodin. C’est un pamphlet contre les dérives réactionnaires, en particulier écrit en réponse très critique aux opinions de Fouché, pour faire comprendre que le Peuple attend avec impatience le retour de la démocratie. L’actualité de cet ouvrage, en temps de crise et de retour progressif d’une aristocratie dirigeante, frappera tous ceux qui aiment et militent pour l’égalité politique de droit et qui pensent, à juste titre, que la Révolution française est incontournable pour comprendre notre propre histoire. Pamphlet énergique contre le despotisme, ce Manifeste est la preuve qu’en tout temps, la résistance républicaine doit être à l’ordre du jour. Ce mouvement pour le peuple incite aujourd’hui à une vive actualisation.

 - Le Manifeste des plébéiens, de Gracchus Babeuf, notes et postface par André Bellon, Mille et une nuits, 2010, 133 pages, 3€.




J.M.


  Autres articles


  Lettre n°54: Note de lecture
      La dignité de penser

    Le psychanalyste Roland Gori insiste, dans cet ouvrage, sur la résistance de la pensée face au néolibéralisme. Une résistance vitale qui s’impose par un « non » aux appareils idéologiques du marché. Pour lui en effet, comme le pense par exemple André Bellon, une première chose doit être admise : la démocratie n’est...[Lire la suite]


  Lettre n°1: Brèves
      Royal et la carte scolaire

    À Florac (Lozère), début septembre, Mme Ségolène Royal aurait pu promettre d'en finir avec les limitations de vitesses sur les routes : comme elles ne sont pas assez respectées, c’est une hypocrisie de les maintenir. Elle s’est cependant contentée d’appliquer cette théorie digne d’un génie des Carpates à la carte...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !