République !
Vendredi 19 Octobre 2018

 Lettre n°45: Editorial


   Bonne année républicaine



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mercredi 26 Janvier 2011

 En ce début d’année, l’usage est d’adresser des vœux à ceux qu’on connaît, parfois qu’on connaît moins, à ceux qu’on aime bien, parfois même à ceux qu’on n’aime pas du tout.
Le groupe République a évidemment adressé ses vœux républicains nationaux et internationaux.
Et c’est en quelque sorte pour les développer que cette lettre Numéro 45 est publiée.


Tous nos vœux donc à la laïcité (voir article de Charles Coutel), instrument de libération et de lutte contre une pensée officielle qui, au prétexte de liberté, asservit la pensée et méprise l’humain.
Tous nos vœux à la justice dont les garants théoriques n’ont de cesse qu’elle ne soit à terre (voir article de Étienne Tarride). Que les ministres de l’Intérieur et, même parfois, de la Justice, cessent de la bafouer et de l’utiliser à des fins électoralistes.
Tous nos vœux à la Communauté internationale (voir article de Anne-Cécile Robert), dont personne ne sait vraiment ce qu’elle est, tant ses interventions sont ambiguës, contradictoires et trop souvent marquées par le droit du fort sur le faible.


Tous nos vœux surtout à ceux qui se battent pour un niveau de vie déjà bien atteint, pour des retraites déjà bien attaquées par un pouvoir de plus en plus antisocial et de plus en plus favorable aux puissants. Les grandes manifestations et les grèves de 2010 ont semblé être un échec politique et social. Mais des millions de personnes (du moins les seules visibles, beaucoup ne pouvant manifester) ont marqué leur refus de se soumettre, ont refusé les discours officiels et les faux consensus, pourtant relayés par tant et tant de medias.
L’année 2011 ne se limitera pas à l’attente des élections de 2012. Le peuple va devoir résister à de nouveaux coups illégitimes. Il n’a pas le choix de vivre. La crise actuelle, économique autant que morale et politique, oblige à se ressaisir de la République et aux citoyens à réaffirmer individuellement et collectivement leur rôle méprisé depuis des décennies. C’est à eux que nos vœux s’adressent avant tout.






  Autres articles


  Lettre n°53: Chronique de l'antirépublique
      L’axe Berlin-Paris s’impose par la force contre la volonté des peuples

    par Jean-Pierre Alliot



Les banques et leurs filiales avivent les conflits entre les intérêts nationaux. L’Europe promise de la démocratie et de la paix apparaît comme une union instable qui dévore les nations et contraint leurs habitants à payer tribut aux financiers des pays les plus puissants.


...[Lire la suite]



  Lettre n°36: Brèves
      Déclaration de Ferdinand Buisson en Octobre 1903

    Citation de Buisson extraite du congrès radical de Marseille des 8-11 octobre 1903, particulièrement sereine et utile aujourd'hui face au déferlement démagogique dans le pseudo débat sur l'identité nationale :
"Parce qu’ils ont imaginé de chanter bravement la Marseillaise, après l’avoir proscrite pendant quatre-vingts ans comme le chant même de...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !