République !
Mardi 19 Février 2019

 Lettre n°55: Note de lecture


   Manuel de socialismes par gros temps



   Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 20 Janvier 2012

 "Les nuées s'amoncellent et c'est la lumière qu'on chicane". C'est en partant de cette phrase de Jean Jaurès que l'anthropologue Jean-Pierre Warnier décline au pluriel, tel en un abécédaire, le socialisme par le "gros temps" actuel, celui du néolibéralisme. Le vent du libéralisme souffle en effet, et les orages se multiplient, détruisant les programmes de gauche sur leur passage (depuis celui du Conseil National de la Résistance). D'où l'utilité d'un tel Manuel, d'un style fin et sérieux, qui repose la question de l'histoire, des pratiques et des thèmes socialistes. De la Révolution bolchévique à Keynes, d'une analyse critique de la globalisation et de la novlangue, à une réflexion sur l'Etat providence, la valeur et le travail, cet ouvrage dresse, en détail, un inventaire des idéaux progressistes comme des attaques contre les objectifs de gauche, dont l'Europe n'est pas peu responsable. Mais par cet inventaire où l'auteur ne cesse de critiquer avec raison la collusion du pouvoir politique et de l'argent, le lecteur pourra plus particulièrement prendre conscience d'une démocratie aujourd'hui confisquée. La reconstruire peut passer par les grands courants de gauche (communistes, socialistes, libertaires, écologistes). Mais pourquoi pas par la convocation d'une Assemblée Constituante ?



Jean-Pierre Warnier, Manuel de socialismes par gros temps, Téraèdre, 2011, 204 pages, 18€


J.M.


  Autres articles


  Lettre n°11: Brèves
      Quotas

    À la charnière des années 1980-90, le pourcentage de régularisation des sans-papiers se situait autour de 90 % des demandes. Aujourd’hui, il est inférieur à 10 % en vertu de la politique des quotas. Malgré les conséquences parfois dramatiques, la poursuite des sans-papiers est un sport qui se pratique dans...[Lire la suite]


  Lettre n°22: Brèves
       Service minimum d’accueil et désengagement de l’Etat

    Une loi du 20 août 2008 a créé un droit d’accueil des élèves des écoles maternelles et élémentaires. La circulaire d’application est parue au Bulletin Officiel le 4 septembre dernier (BO n°33). Elle donne les précisions et conditions de mise en œuvre du « service minimum » profondément critiqué par...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !