République !
Vendredi 19 Avril 2019

 Lettre n°6: Editorial


   Élection à l’aveugle



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Jeudi 22 Février 2007

 Le complexe médiatico-industriel anime la campagne électorale à sa manière. Les candidats plus ou moins fabriqués pour modeler le paysage politique s’agitent pour trouver les petites images, les petites phrases et les petits mots qui, seuls, pourront les rendre différents les uns des autres.

Les instituts de sondage, véritables bureaux d’étude de la presse dominante, rivalisent d’invention. On apprenait ainsi une miraculeuse nouvelle dominicale, le 18 février : 79 % des français pensent, à plus de deux mois de l’élection, que la présidentielle n’est pas jouée ! Bientôt, nous lirons des sondages qui révéleront que 82,78543 % des français « pensent » qu’il fait plus chaud en été qu’en hiver. Certes, les affaires sont les affaires, et l’IFOP, présidé par Mme Parisot qui se consacre aussi aux destinées du patronat, doit bien montrer à quel point ces études d’opinion sont indispensables au pays. Cependant, cette farce montre surtout à quel point les classes dirigeantes du pays et les systèmes idéologiques qui les servent sont impuissants à maîtriser les forces politiques, économiques et sociales qui sont réellement à l’œuvre.

C’est ce qui s’est passé pour l’élection de 2002 et pour le référendum du 29 mai 2005. Ainsi le système a-t-il mis en scène des candidats officiels, d’un côté et, de l’autre côté, une série de candidats « de témoignage » au milieu desquels l’énorme majorité du peuple sera dans la quasi impossibilité de faire un choix raisonné.

En effet, les problèmes les plus importants pour l’avenir du pays sont évacués. Même le social, s’il est traité, ne l’est que sous l’angle de la charité. La république, elle, continue de souffrir de l’engagement européen des candidats chéris de la presse et de leurs soutiens actuels et futurs. La laïcité se dilue dans un discours fumeux sur le respect des autres et les pratiques des autres pays européens. Quant à la Constituante dont l’urgence pour remettre en selle la République a été mise en évidence à l’occasion du référendum européen, qui en parle ?





  Autres articles


  Lettre n°42: Un mot dans l'air du temps
      "Gauche"

    par Anne-Cécile Robert


«Gauche avenir », « gauche moderne », « parti de gauche », « gauche unitaire », etc. Le mot « gauche » structure toujours la vie politique en France (et ailleurs). Les commentateurs évoquent même une « réactivation » du clivage droite-gauche après deux décennies (1980 et 1990)...[Lire la suite]



  Lettre n°48: Editorial
      Vibrionnements électoraux

    Il fut un temps, paraît-il, où des hommes avaient à souci, parce qu’ils croyaient en l’avenir de l’humanité, d’œuvrer pour le bien commun. Ils acceptaient, pour ce faire, d’assumer des responsabilités dans la vie de la cité afin de travailler à l’amélioration matérielle, intellectuelle et sociale de leurs concitoyens. On...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !