République !
Mercredi 22 Novembre 2017

 Lettre n°61: Editorial

    Victoire mais...

    La Gauche a gagné les élections présidentielles puis, dit-on, les élections législatives.
Deux observations s'imposent, une troisième observation est plus discutable donc plus intéressante :
- L'abstention est massive aux législatives, au premier comme au deuxième tour.
- L'extrême droite a réalisé, aux Présidentielles comme aux Législatives un score inespéré.
Il n'y a rien là de très surprenant. Nous savons...[Lire la suite]



 Lettre n°61: Un mot dans l'air du temps

    Vive les vacances, à bas...

    par André Bellon

Vacances. Le mot évoque repos, plages, mer. Et pourquoi se priver de cette évocation de période paisible, loin du lieu de travail ?

Mais vient aussitôt à l’esprit l’idée déplaisante de ceux pour qui vacances ne signifie rien, ceux qui n’ont pas de congés parce qu’ils n’ont pas de travail ou simplement ceux qui n’ont pas les moyens de partir. Mais...[Lire la suite]



 Lettre n°61: L'événement

    L’Italie entre démocratie et technocratie

    par Samuël Tomei

En 1991, politologues et commentateurs italiens comparaient leur pays à la France de 1957. Ce qu’on n’appelait pas encore la Première République était à bout de souffle. Un bouleversement institutionnel paraissait sinon inéluctable en tout cas nécessaire – salutaire. Tout Rome se répétait la si fameuse formule gramscienne selon laquelle « la crise consiste (…) dans le fait que l’ancien meurt et...[Lire la suite]



 Lettre n°61: Chronique de l'antirépublique

    Résurgence des anti-Lumières

    par Anne-Cécile Robert



Pourquoi diable parler des anti-Lumières en 2012 ? Ce courant de pensée, né au XVIIIe siècle, avait pour objectif de combattre la philosophie des Lumières alors en pleine expansion et sa version réalisée : la Révolution française. De tels débats peuvent sembler anachroniques aujourd’hui. Et pourtant ! Petit à petit, depuis les années 1980, reparaissent les thèmes chéris de ce courant...[Lire la suite]



 Lettre n°61: Note de lecture

    Les deux révolutions, Paris 1789, Naples 1799

    La façon dont Alexandre Dumas a bercé l’enfance de tant d’entre nous a beaucoup trop conduit à éclipser une grande partie –peut-être la plus importante- de son œuvre. C’est le cas de son théâtre, alors même qu’il fut le pionner du théâtre romantique ; c’est le cas pour ses textes historiques.

Nous avions eu l’occasion, à ce sujet, de...[Lire la suite]



  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !