République !
Mercredi 22 Novembre 2017

 Lettre n°72: Editorial

    Clarifier

    Voilà la rentrée. Pas plus passionnante que les autres, un peu plus inattendue peut-être au vu des commentaires bizarres sur le gouvernement qui « n’a pas pris de vacances ». C’est un signal d’ailleurs étrange quant au droit de tous au repos annuel. On se demande pourquoi et en quoi cela devrait rassurer les français sur la valeur de la politique menée.
...[Lire la suite]



 Lettre n°72: Un mot dans l'air du temps

    Vous avez dit "cravate" ?

    par Anne-Cécile Robert



« Quelques-uns des ténors de l'UMP sont venus sans cravate » écouter Nicolas Sarkozy au bureau extraordinaire de leur parti le 8 juillet 2013. En quelques minutes, via les comptes twitter et autres réseaux sociaux, la nouvelle s’est répandue comme le feu sur la plaine, laissant les journalistes se perdre en conjectures. « Sarkozy aime les hommes cravatés ! » confirme...[Lire la suite]



 Lettre n°72: L'événement

    L'esprit de résistance

    par Gilbert Legay



Le mercredi 31 juillet, le hasard (… qui fait parfois bien les choses !), m’amène à regarder sur LCP l’émission PARLONS-EN animée par Frédéric Haziza et Patrice Trapier, directeur adjoint de la rédaction du JDD .

Les invités sont Raymond Cordier et le premier ministre Jean Marc Ayrault qui vont échanger autour du thème L’ESPRIT DE RESISTANCE.



Ce thème a...[Lire la suite]



 Lettre n°72: Chronique de l'antirépublique

    La honte

    par Jacques Lafouge



Suite à l’interdiction du survol du territoire français par l’avion du Président bolivien et ce que cet évènement révèle de soumission, Jacques Lafouge a adressé au Président de la République la lettre ouverte ci-dessous, diffusée en France et en Amérique latine.




Monsieur le Président de la République française,


Il était une fois un dictateur ni plus ni moins méchant qu’un autre....[Lire la suite]



 Lettre n°72: Note de lecture

    Démocratie. Histoire politique d'un mot.

    Le mot "démocratie" est si populaire que toutes les forces politiques s'en réclament. Quelle surprise, alors, de constater que les "pères fondateurs" des "démocraties modernes" associaient cette idée au chaos, à la violence et à la tyrannie des pauvres ! Comment expliquer un tel revirement de sens ? En plongeant dans les discours du passé aux Etats-Unis et en France, l'auteur dévoile une étonnante aventure...[Lire la suite]



  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !