République !
Mercredi 22 Novembre 2017

 Lettre n°12: Editorial

    Ouistes : le retour, en rase campagne

    Le Parlement s'apprête à s'opposer à la volonté du peuple. Il n'aura même pas à se soumettre à la force des baïonnettes : sa propre docilité le conduira à adopter sans coup férir le «traité simplifié» qui prend la suite de celui qui a été rejeté par la France et les Pays-Bas en 2005. Simplifié ? Il suffit de lire ses centaines de pages pour...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Un mot dans l'air du temps

    Sus aux fonctionnaires !

    par Samuël Tomei


On assure que l'impératif de réduire massivement le nombre de fonctionnaires n'a rien que de pragmatique, relève du bon sens. C'est au nom de l'efficacité de l'action de l'État, de la nécessaire bonne gestion (ne pas employer le mot « rigueur ») de nos finances publiques, enfin de l'indispensable adaptation au monde moderne que le candidat Sarkozy a promis le non-remplacement d'un fonctionnaire...[Lire la suite]



 Lettre n°12: L'événement

    Le protocole de Londres est applicable

    par René Robert


Le 26 septembre, l'Assemblée Nationale a voté une loi rendant applicable le « protocole de Londres » qui supprime l'obligation d'une traduction intégrale en français des brevets d'invention. Les députés, à quelques exceptions près, ont accepté d'abandonner le français au profit de l'anglais, s'inclinant une fois de plus devant la Commission européenne : comment ne pas être incrédule ?

Les élus...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Chronique de l'antirépublique

    Un livre pour tuer la gauche

    par Anne-Cécile Robert


« La gauche française est gagnée par une nouvelle tentation totalitaire », avertit Bernard-Henri Levy(1) qui publie un nouvel essai politique(2). On répugne à rendre compte d’un ouvrage qui, comme la moindre virgule écrite par le néo-philosophe, fait l’objet d’un extravagant battage médiatique. Mais c’est qu’avec ce livre, BHL ambitionne de fournir à la gauche un véritable manifeste identitaire, une feuille de route...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Brèves

    Discours

    « Le mot, dans les langues négro-africaines, est plus qu’image analogiques sans même le secours de la métaphore ou comparaison. Il suffit de nommer la chose pour qu’apparaissent le sens sous le signe. Car tout est signe et sens en même temps pour les Négro-Africains » – Léopold Sédar Senghor (Éthiopiques)

Le discours de notre président en juillet dernier à Dakar, continue à provoquer...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Brèves

    Escamotage

    La coupe de rugby et les performances (ou contre-performances) de l’équipe de France, ont perdu de leur intérêt avec l’arrivée médiatique du nouvel opus de BHL, lequel est passé au second plan avec la grève des transports, et son cortège d’enquêtes convenues auprès des’’otages’’ quand survint… quoi ? …une autre crise des transports, celle de Cécilia et l’annonce du divorce présidentiel ! Qu’a-t-on escamoté ?...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Brèves

    Samedi

    La rentrée scolaire est riche en rebondissements, en cette année 2007-2008. M. Darcos a en effet souhaité supprimer dès la rentrée 2008 l’école le samedi et, dès septembre 2009, les cours du samedi au collège. Quelques semaines plus tôt, il annonçait l’attribution pour les scolaires d’une heure de sport supplémentaire.
Légitimement, nous posons la question : quelle est la cohérence politique de ces...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Notes de lecture

    Clemenceau

    Après la faillite du socialisme « réel » et alors que l’étoile du nord social-démocrate a singulièrement pâli, n’est-il pas temps de redécouvrir une gauche républicaine fondée sur les principes de la Révolution française, celle incarnée par Clemenceau qui n’a jamais cru au primat du collectif ni à la révolution prolétarienne, mais à l’individu libre, à l’intervention de l’État solidaire, donc à un réformisme...[Lire la suite]



 Lettre n°12: Notes de lecture

    L’empire du moindre mal

    Un marché commun, un espace de Droit protégeant la concurrence, l’appétit de participer à la Croissance : voilà les îles Fortunées du libéralisme économique. On peut y ajouter une once de bonne conscience, tel Alain-Gérard Slama, voyant dans cette contre-révolution les grands piliers de la démocratie. Sans langue, sans culture ni histoire, laissant faire, laissant vivre, mais laissant mourir, la libération des capitaux tient pourtant...[Lire la suite]



  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !