République !
Mercredi 14 Novembre 2018

 Lettre n°23: Brèves


    Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 25 Novembre 2008

  Le spectacle donné par le Parti Socialiste est évidemment consternant ou hilarant, selon l'humeur du moment. Il m'apparait toutefois utile de dire un mot des glapissements que poussent les ténors de l'UMP.
L'UMP, nous le savons tous, a choisi, pour désigner ses dirigeants la méthode du Conclave. Les dignitaires se réunissent, s'enferment, se traitent de tous les noms, ressortent les vieilles affaires puis décident, en fonction d'un seul critère, la capacité à gagner la prochaine élection, et peu importe ce qui se passera après. Quant un nom est sorti du chapeau les militants sont invités à ratifier en un vote dont les résultats rappellent ceux de feu L'URSS. C'est ainsi que nous fûmes affublés successivement de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy dont la capacité à diriger la France n'est pas démontrée, loin s'en faut.
Dans ces conditions, un peu de pudeur m'apparait s'imposer. Il serait bon que les Français sachent bien qu'à Droite c'est la même chose, en plus discret.
Apres tout, au plus fort de la crise, les socialistes ne sont pas encore en train de s'envoyer les uns les autres en correctionnelle.


E.T., Gaulliste


  Autres articles


  Lettre n°52: Note de lecture
      Ceci n'est pas une dictature

    De nombreux ouvrages soulignent les traits dramatiques de notre époque. Celui d’André Bellon a pour mérite de mettre en évidence l’un des plus durs d’entre eux : le reniement des principes démocratiques orchestré par la classe dirigeante. Une dictature se mettrait-elle en place ? se demande l’auteur, par ailleurs ancien...[Lire la suite]


  Lettre n°22: Un mot dans l'air du temps
      Enfin moral !

    par André Bellon


C’est une manie des dirigeants économiques. A chaque crise, ils nous expliquent, soutenus en cela par le personnel politique, qu’il faut moraliser.

La première conséquence évidente de ce discours est que la vie économique n’était, jusqu’alors, pas morale. Merveilleuse découverte qui n’était pas...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !