République !
Vendredi 19 Avril 2019

 Lettre n°23: Brèves


    Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 25 Novembre 2008

  Le spectacle donné par le Parti Socialiste est évidemment consternant ou hilarant, selon l'humeur du moment. Il m'apparait toutefois utile de dire un mot des glapissements que poussent les ténors de l'UMP.
L'UMP, nous le savons tous, a choisi, pour désigner ses dirigeants la méthode du Conclave. Les dignitaires se réunissent, s'enferment, se traitent de tous les noms, ressortent les vieilles affaires puis décident, en fonction d'un seul critère, la capacité à gagner la prochaine élection, et peu importe ce qui se passera après. Quant un nom est sorti du chapeau les militants sont invités à ratifier en un vote dont les résultats rappellent ceux de feu L'URSS. C'est ainsi que nous fûmes affublés successivement de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy dont la capacité à diriger la France n'est pas démontrée, loin s'en faut.
Dans ces conditions, un peu de pudeur m'apparait s'imposer. Il serait bon que les Français sachent bien qu'à Droite c'est la même chose, en plus discret.
Apres tout, au plus fort de la crise, les socialistes ne sont pas encore en train de s'envoyer les uns les autres en correctionnelle.


E.T., Gaulliste


  Autres articles


  Lettre n°66: Un mot dans l'air du temps
      "L'extrême centre"

    par Jérémy Mercier



Un nouveau spectre hante l’Italie : celui de « l’extrême centre ». L’actuel président du Conseil italien non élu Mario Monti, ex commissaire européen et ex conseiller international de la banque américaine Goldman Sachs, a du souci à se faire depuis l’annonce du retour en politique...[Lire la suite]



  Lettre n°44: Brèves
      Remaniement ministériel

    Suite à remaniement ministériel qui n'a bouleversé que ses protagonistes, Mme Christine Lagarde considérait avec flagornerie, le 15 novembre dernier, que "ce nouveau gouvernement est totalement révolutionnaire". Or, comme l'a rappelé Jean-Louis Bourlanges, le principe de la révolution, c'est que vous faites un tour complet à 360°. Ce qui est...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !