République !
Mercredi 14 Novembre 2018

 Lettre n°23: Note de lecture


   L'idée de République



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 25 Novembre 2008

 Quels sont les fondements de l’idée de République ? D’une part, la philosophe Juliette Grange revient précisément sur les tensions inhérentes à un tel projet, en abordant notamment les débats sur la représentation politique et le lieu de la souveraineté. En effet, en République, qui est censé détenir le pouvoir ? S’agit-il du peuple dans son ensemble, du simple citoyen ou bien du Parlement ? Répondre à de telles questions c’est réfléchir au lien unissant la société à son gouvernement. Or, par l’utilisation bienvenue de références historiques, depuis la Révolution française, ce petit livre permet de recomposer cette grande idée par ses débats et son unité de fond, sa direction première : l’Etat comme instrument d’une volonté populaire. D’autre part, on remarquera plaisamment que l’auteur, en réfléchissant aux idées antirépublicaines, plaide pour une critique du libéralisme et rappelle à l’inverse la force du courant républicain français attaché au socialisme, avec Jaurès notamment. Elle défend en cela une vision rigoureuse du service public, qu’elle souhaite étendu à l’environnement, ce qui est salutaire. Par ailleurs, Juliette Grange n’oublie pas de mettre l’accent sur un paradoxe instructif au cœur même de l’idée dont elle rend compte : la République, en tant qu’institution politique, est née d’une Révolution, c’est-à-dire d’un changement d’institution, résultant donc de la destitution d’une ancienne politique. En ce sens, l’idée de République revient d’abord à se départir de l’idée d’un monde dans lequel le citoyen serait vaincu d’avance.

J.M.

- Juliette GRANGE, L'idée de République,Pocket, 2008, 256 pages, 7,20 euros.





  Autres articles


  Lettre n°23: Editorial
      Comment peut-on être Persan ?

   
"Je trouvais de mes portraits partout; je me voyais multiplié dans toutes les boutiques, sur toutes les cheminées, tant on craignait de ne m'avoir pas assez vu"


Non, nous ne sommes plus en 1712 et pourtant cette profusion d’articles en tous genres, d’analyses doctes ou non, d’à peu...[Lire la suite]



  Lettre n°36: Brèves
      L'UMP pour les acquis sociaux (bêtisier)

    L’invité de France Culture, le jeudi matin 4 février 2010, était Monsieur Jérome Chartier, député UMP du Val d’Oise et secrétaire national de l'UMP.

Interrogé sur le cumul emploi-retraité de Monsieur Proglio, Président d’EDF et de Veolia, il a expliqué que celui-ci, ayant quitté Veolia (sic), avait droit...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !