République !
Mardi 23 Janvier 2018

 Lettre n°45: Brèves


   Quand le communautarisme oublie Jésus



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mercredi 26 Janvier 2011

 La commission européenne a édité, à plus de 3 millions d'exemplaires, un agenda à destination des élèves de l'Union européenne. Il mentionne les fêtes musulmanes, hindoues, sikhs, juives, etc. et pas les fêtes chrétiennes.


Des Italiens et des Polonais se sont immédiatement étonnés. En France, parmi les réactions de personnalités, on notera celle de Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes auprès de la ministre aux Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.


Lors d'une conférence de presse le 12 janvier, il a déclaré: "Dans cet agenda, on parle de beaucoup de choses sauf de notre identité européenne. L'Europe, ce n'est pas une coquille creuse, c'est une communauté de valeurs, de grands personnages de l'Histoire, de grandes dates. […] On a honte de notre identité chrétienne ? On a honte que l'Europe des clochers a été constitutive de notre identité européenne ?"


Grace à cet évènement étrange, on découvre donc deux choses: d'abord que l'obsession du communautarisme comme seule vision de l'intégration aboutit à des absurdités ; ensuite que cet agenda inattendu a obligé les hommes au pouvoir à révéler leur vision de la construction européenne.


Cela servirait-il de leur rappeler que la France est un pays dont les institutions sont fondées sur la laïcité ?


A.B.


  Autres articles


  Textes Fondateurs
      Condorcet

   


Pas de doctrine officielle


"On a dit que l’enseignement de la constitution de chaque pays devait y faire partie de l’instruction nationale. Cela est vrai, sans doute, si on en parle comme d’un fait ; si on se contente de l’expliquer et de la...[Lire la suite]



  Lettre n°22: Brèves
      Le livret A dans la tourmente

    Des milliards de dollars, des banques en faillite, un système monétaire dont on découvre la nocivité. Et voilà soudain notre Président qui pointe du doigt un coupable majeur : les caisses d’épargne. Certes, leur déficit n’est pas négligeable, mais tellement plus faible que tous les chiffres concernant d’autres établissements....[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !