République !
Samedi 21 Avril 2018

 Lettre n°62: Note de lecture


   Droits des femmes. Une histoire inachevée…



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 25 Septembre 2012

 Ce nouveau livre de Gilbert Legay s’adresse en priorité aux jeunes générations. Il formule le vœu d’être mis entre les mains des jeunes femmes et des jeunes hommes, pour avancer fraternellement dans la démocratie et l’avenir. L’hommage est d’emblée donné à Simone de Beauvoir. C’est aussi pour cela que Gilbert Legay se prononce en faveur de cours progressifs d’éducation sexuelle à l’école, autant que de mesures politiques prises en faveur des femmes pour que la parité fasse place à une réelle égalité. Le parcours historique sur la condition féminine qui est retracé dans ce livre débute en Égypte, se poursuit en Grèce ancienne puis dans la Rome antique où la femme était toujours perçue comme devant être soumise et confinée dans ses travaux ménagers. Il faut attendre presque jusqu’à la Renaissance pour voir un mouvement humaniste commencer à mettre en lumière la supériorité de la femme et l’importance de l’égalité des sexes (Cornelius Agrippa). Mais les obscurantismes restent présents, comme ce fut le cas lors de l’Inquisition et des procès en sorcellerie, et la libération des femmes de la domination masculine met du temps à apparaître. Marguerite de Navarre, les Lumières et Olympe de Gouges pourront, en un sens, offrir de nouvelles impulsions à ce combat. Il reste pourtant très théorique encore. Le droit de vote, le droit d’être élue, le droit à la contraception, le /droit à un salaire identique aux hommes, furent de longues conquêtes, connaissant de lourds obstacles antidémocratiques et misogynes. Flora Tristan, Louise Michel, Maria Deraismes, Nelly Roussel autant que certains plaidoyers de Hugo ou de Jaurès pour la liberté féminine devaient porter leurs fruits pour les faire progressivement tomber. Aujourd’hui, la domination masculine persévère, ainsi que les violences conjugales, les cas de harcèlement sexuel, de discriminations ou d’inégalités de revenus (le revenu féminin moyen est 0,73% du masculin). Gilbert Legay propose de redonner sens aux combats de Simone de Beauvoir, d’Yvette Roudy et de Gisèle Halimi pour régler toutes ces injustices dont les femmes sont encore victimes. « En fait, confirme l’auteur, le but sera atteint le jour où personne ne se souciera de vérifier la parité ! ».




Gilbert Legay, Droits des femmes. Une histoire inachevée…, préface de Anne-Cécile Robert, Civilia éditions, 2012, 143 pages / 18 euros / N° ISBN : 9782918321033. Pour se procurer l’ouvrage : http://www.droitsdelafemme.org/




J.M.


  Autres articles


  Lettre n°12: Brèves
      Discours

    « Le mot, dans les langues négro-africaines, est plus qu’image analogiques sans même le secours de la métaphore ou comparaison. Il suffit de nommer la chose pour qu’apparaissent le sens sous le signe. Car tout est signe et sens en même temps pour les Négro-Africains » – Léopold Sédar Senghor...[Lire la suite]


  Lettre n°19: Brèves
       La télé pour imposer la pensée

    Un animateur (nous tairons son nom) d’un de ces jeux télé plus ou moins subtils (sur une chaîne publique d’ailleurs) a récemment demandé avec gentillesse aux candidats de condamner le génocide au Tibet. Excusez du peu. Un des candidats trouvant la demande excessive et le rapport avec le jeu assez...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !